Un petit vaisseau s'approche d'un gros vaisseau

Provenance – par Ann Leckie : l’appendice du Radch

Dans l’univers des Chroniques du Radch, Provenance met en scène une rivalité frère/soeur sur fond de politique spatiale.

Plus abordable que La justice de l’ancillaire, plus léger également, il constitue un très bon marchepied vers l’oeuvre principale d’Ann Leckie.

On y trouve une description fine des rapports humains. En contrepartie, les enjeux sociaux et techniques paraissent assez triviaux.

vaisseau

En bref : Ingray rivalise avec son frère pour obtenir les faveurs de sa mère politicienne. Elle fait ainsi libérer un faussaire accusé d’avoir volé les reliques historiques de sa nation, espérant obtenir de précieuses informations. Par ce geste, elle met un doigt dans le jeu politique de son peuple.

Un peu de tout, beaucoup de rien : une écrivaine qui picore

Dans Provenance, il semble que Ann Leckie a eu du mal à choisir son style de prédilection. On y trouve donc :

  • un brin d’arnaque : les mensonges, les déguisements et les fausses identités sont les premières armes des protagonistes;
  • des insinuations de politique spatiale : ici encore les planètes jouent à une partie de billard à trois bandes;
  • quelques notes d’action : et vient toujours ce moment où quelqu’un dégaine un pistolet futuriste;
  • un soupçon de romance : parce que derrière cette héroïne, il y a un petit coeur qui bat;
  • une pincée de littérature policière : dans les futurs lointains, il est toujours possible d’assassiner quelqu’un. Rassurant non ?
  • et des accents de space-opera : car il faut bien que le cadre reste grandiloquent.

Le résultat est assez équilibré.

On appréciera donc si l’on cherche un roman d’ambiance, focalisé sur une intrigue plaisante. Les genres des personnages sont faciles à identifier, puisque, ici, Anne Leckie ne s’est pas mise dans la peau d’une IA incapable de différencier un homme d’une femme. Elle s’est contentée d’ajouter un genre neutre auquel le lecteur s’habitue aisément.

En revanche, Provenance ne porte pas les mêmes ambitions que ses grands frères. Passez votre tour si vous attendez un roman complexe et ambitieux.

Citation :

« I’ll always have my room, Mama said. »

« Parents always say that, » said Taucris.

« Do they? » asked Tic. « Mine didn’t. »

« Nor mine, » Garal said, voice dry.

« Well, » observed Ingray, with a small hiccup, « but I didn’t get any sea worms. »

« Not everyone can be as lucky as I am, » Tic agreed.

0 réponses

Répondre

Want to join the discussion?
Feel free to contribute!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.